RUBRIQUES:

Accueil

Gastronomie

Bouboule et ses amis

Histoires de vie

Boutiques

Voyages

Liens

Nous Contacter

 

 

 

Est-ce que vous pouvez vous imaginer le plaisir qu'il peut y avoir à vagabonder dans les hautes herbes? Le jardin sauvage est mon domaine. Là, je me crois dans la savane, tel un lion. Je hume, je me tapis, à l'affût, je me cache, j'observe, j'écoute, je réagis au moindre bruit.

   

  

Là, dans les buissons, ce sont les oiseaux qui babillent, et puis, là, dans l'herbe, ce sont mille insectes et petits mustélidés… et enfin, il y a le vent qui fait vibrer toute la végétation. J'ai entendu dans ce bosquet le chant saccadé d'un oiseau inconnu. Ah ! que j'aimerais le voir celui-là… peut-être qu'en approchant sans faire de bruit…

     

Le jardin, c'est, comme nous l'avons déjà vu, le domaine des fleurs sauvages. Je vais vous en montrer quelques unes…

  

  

Mais comme c'est bientôt l'automne, je vais aussi vous faire découvrir les trésors de saison que l'on peut trouver…

  

  

Et puis, ma maman cultive beaucoup de plantes et je ne suis pas insensible aux couleurs et parfums.

  

  

  

 

 

 

Par ces temps de frimas, je préfère observer mon domaine d'un poste élevé. Evidemment, la position n'est pas vraiment confortable. Quelques centimètres pour poser mes pattes et mon auguste derrière, c'est peu, mais j'ai le sens de l'équilibre.

  

Une fois les lieux repérés et évalués, je suis en sécurité et je peux à loisir scruter la campagne pour y épier les proies éventuelles ou simplement prendre la température de l'air. Au moins, là, je suis à l'abri de l'humidité et du terrain gorgé d'eau et de boue.

  

Ma fourrure d'hiver ne sera pas salie. Avez-vous remarqué que j'ai ressorti ma belle étole d'hermine et mon manteau à poils très longs qui contraste avec ma pelisse d'été en soie. Je suis ainsi. Dès qu'arrive la mauvaise saison, mon poil se transforme, pousse et s'épaissit naturellement pour pouvoir supporter les températures négatives. Même mes bottes se renforcent ! je peux donc affronter le froid sans risquer de m'enrhumer !

   

Mais il ne faut pas abuser … je prends soin de ne pas trop me mouiller et je marche avec précaution dès qu'il pleut, qu'il neige ou que le brouillard s'épand sur les champs.

Je passe le plus clair de mon temps à dormir en hiver, lové bien au chaud au creux d'une couverture moelleuse, mais curieux comme je suis, j'aime aussi vérifier par moi-même l'évolution de la saison, d'autant plus que de nombreuses pommes tombées font les délices de quelques merles qui viennent me narguer juste sous les fenêtres de la cuisine en picorant à longueur de journée.

Les rouge-gorge, également, se perchent bien près de la maison et je ne peux m'empêcher de les guetter, juste pour étudier la nature… si, si, je vous assure, c'est juste pour mieux faire connaissance avec la faune locale ! Loin de moi la pensée de n'en faire qu'une bouchée ! Bref, parlons d'autre chose.

< PRECEDENT   Page :  1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 -10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 1718 - 1920212223 - 24SUIVANT >

 

Haut de page