RUBRIQUES:

Accueil

Gastronomie

Bouboule et ses amis

Histoires de vie

Boutiques

Voyages

Liens

Nous Contacter

 

 

 

Je sais, je sais! 

Je ne suis pas venu vous informer du train-train quotidien de la petite famille, mais… mais j'ai des excuses! 

Il faut que je vous dise... j'ai été malade

Hé oui, ma petite dame! On n'est pas à l'abri d'une mauvaise rhinopharyngite…

 

Il faut dire qu'avec la neige, la tempête, cet ouragan dévastateur qui a encore couché quelques pins dans le jardin, arraché l'antenne de télévision et déplacé quelques tuiles, on n'a pas été à la fête, nous les chats! De plus, l'électricité a été coupée durant plusieurs jours et on a vécu comme à l'époque de nos grands-mères (pas les miennes bien sûr, mais celles de nos parents, enfin, nos parents humains!), bougies, lampe à pétrole, feu de bois dans la cheminée, tout y était! alors on a émigré pour s'installer devant l'âtre, seul endroit de la maison rendu confortable par la douce chaleur. 

   

Et puis, on a eu peur… le vent soufflait si fort qu'on avait trouvé refuge sous les lits… On ne sait jamais! Imaginez un chêne d'Amérique, comme celui qui est tout proche de la maison, tombant sur le toit! Hein! Alors, sauve qui peut! 

Finalement, je me suis enrhumé et j'ai commencé à éternuer. Mes parents m'ont emmené en voiture chez le vétérinaire (c'est un médecin spécialisé, pour nous, les chats). Je n'étais pas très fier à l'aller. J'ai pleuré pendant tout le trajet et une fois dans le cabinet, je n'en menais pas large. J'étais tétanisé! Cet homme en blouse bleue, je savais bien qu'il ne me voulait pas de mal, mais il y avait là des odeurs, des signes qui m'indiquaient que d'autres avant moi avaient souffert ici. Alors, je tenais profil bas. Il a même osé prendre ma température, vous imaginez! la température! à moi! quel affront! 

Bon, j'avais 39°5, un peu plus que la normale pour un chat et puis la gorge enflammée et les yeux baveux! Diagnostic : coryza! et en sus, le traitement radical : deux piqûres, l'une d'anti-inflammatoire, l'autre d'antibiotique retard, parce que mes parents, ils ont déjà donné pour les médicaments à me faire prendre par la bouche… ils n'ont plus envie de recommencer. Chez le vétérinaire, je me laisse faire! Il faut bien! J'y suis "obligé"! Mais à la maison! Bernique! Non, mais alors! Il ne faut pas la faire à Bouboule! 

Qui c'est le chef ? Hein ? 

Alors, j'ai fait "contre mauvaise fortune bon coeur". J'ai serré les fesses et je n'ai rien dit quand le vétérinaire a attrapé la peau de mon dos pour enfoncer par deux fois sa longue aiguille. 

Après, je suis rentré vite fait dans mon panier de transport, orné pour l'occasion d'une serviette du même bleu que mes yeux, et on ne m'a plus entendu jusqu'à la maison. 

Voilà! Je suis guéri! Mais vous n'allez pas le croire… j'ai refilé mon rhume à Zorro qui, à son tour, éternue toutes les cinq minutes, a les yeux qui pleurent, le nez enchifrené et l'air abattu. 

  

Mais lui, il accepte les médicaments… C'est facile! Maman lui met ses antibiotiques dans un morceau de pâté qu'il adore et il avale sans se rendre compte de rien. Il en redemande! Quel ballot! Mais ça s'éternise un peu pour lui. 

Vous savez tout maintenant et vous me pardonnerez de ne pas avoir donné des nouvelles plus tôt!

< PRECEDENT   Page :  1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 -10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 1920212223 - 24SUIVANT >

 

 

Haut de page