RUBRIQUES:

Accueil

Gastronomie

Bouboule et ses amis

Histoires de vie

Boutiques

Voyages

Liens

Nous Contacter

 

 

VOIR TOUTES LES RECETTES ARCHIVÉES

Recette de mars 2010

En villégiature loin de chez moi, je fais la cuisine pour moi toute seule. Cela ne veut pas dire que mes plats ne doivent pas être attrayants. Je vous propose donc une série de recettes à déguster en tête-à-tête avec soi-même, mais auxquelles je vais néanmoins apporter un soin tout particulier de présentation et de saveurs.

30 mars 2010 

Crème au rhum aux pommes caramélisées*** 

Il vous faut pour 1 personne : 

2 petits suisses - 1 grosse c. à s. de crème fraîche épaisse - 1 pomme - 2 c. à s. de sucre - 2 c. à s. de rhum - 1 sachet de sucre vanillé - 1 noix de beurre 

Mettez les petits suisses dans un bol. Egouttez éventuellement le petit lait. Ajoutez la crème fraîche et 1 cuillère de sucre et bien mélanger pour obtenir une crème très lisse. Ajoutez ½ cuillère de rhum. Mélangez. 

Coupez la pomme en 4 et épépinez-les. Ne l'épluchez pas. Coupez la pomme en lamelles, puis en bâtonnets. 

Mettez la noix de beurre dans une poêle et mettez les pommes à cuire. Mélangez souvent jusqu'à ce qu'elles deviennent légèrement transparentes. Cela demande ¼ d'heure. Ajoutez le sachet de sucre vanillé puis le reste du sucre en poudre. Laissez caraméliser légèrement. Déglacez avec le reste du rhum. 

Continuez la cuisson deux ou trois minutes. 

Laissez refroidir les pommes et mettez-les dans un verre. Couvrez avec la crème et mettez au frais durant une heure ou deux avant de déguster.

 

 

28 mars 2010 

Je continue mon périple dans Cauterêts à la recherche des artisans locaux. Aujourd'hui, je vais vous faire découvrir la fabrication du véritable BERLINGOT de Cauterêts par un artisan confiseur à l'enseigne de "La Reine Margot". 

Plusieurs fois par jour, ce sympathique artisan fabrique devant les clients, ces berlingots aux arômes de fruits garantis entièrement naturels. 

Il va donc fabriquer devant moi des berlingots à la noix de coco. 

D'abord, l'artisan apporte un chaudron où a chauffé le sucre cristallisé à 150° (sont également incorporés un extrait de noix de coco macéré dans de l'alcool pour renforcer le goût du bonbon et du glucose qui peut être remplacé par du vinaigre). Il utilise du sucre de betterave. Le sucre s'étale sur la plaque. 

 

Est alors ajoutée la noix de coco en poudre que l'artisan va incorporer au sucre chaud à l'aide d'une spatule. L'opération prend environ 5 minutes pour que le sucre fasse corps avec la noix de coco. 

 

 

La préparation pèse environ 6 kilos. L'artisan travaille également à la main et le sucre est pourtant très chaud… 

 

S'ensuit l'étirage de la masse sucre/noix de coco, sur un crochet fixé au mur. Cela demande une certaine force physique et de bons muscles. L'artisan accroche la masse complète, à cheval sur le crochet, puis étire la préparation en longueur et remet à nouveau la masse puis étire encore et renouvelle l'opération une bonne dizaine de fois. Quand il travaille avec du sucre où il a incorporé des sirops de fruits colorés, c'est à ce moment que se forment les rayures que l'on va retrouver sur le berlingot. 

 

 

Le sucre a refroidi et est actuellement à 65°. Après plusieurs étirages, la masse est posé sur une plaque, sous un chauffage qui va permettre que le sucre ne durcisse pas trop vite, pour pouvoir continuer à le travailler. 

 

L'artisan fait alors des petits rouleaux à la main qu'il roule sur la plaque devant lui et c'est alors qu'entre en jeu son épouse. 

 

Elle introduit les rouleaux de pâte de sucre dans le côté gauche d'une petite machine mécanique et tourne la manivelle. Du côté droit sortent les berlingots en rubans qu'elle étale sur la plaque de pierre afin qu'ils refroidissent. 

 

 

 

Des clients sont entrés entre temps dans la boutique et les enfants présents sont en admiration devant cette fabrication. L'artisan qui fabrique également des sucettes avec la même pâte à berlingots, fait une sucette. Il enroule la pâte autour d'un bâtonnet de bois, puis il distribue pâte et bâtonnets et les enfants réalisent eux-mêmes leurs sucettes. 

Au cours de la fabrication, il nous a fait goûter des morceaux de sa délicieuse préparation et je ne me suis pas faite prier. Il ne reste plus qu'à séparer les berlingots. Naïvement j'avais pensé qu'il les séparait un par un. Et bien non ! un petit coup sec bien appliqué et les bonbons se séparent sans plus de difficulté car ils ont séché et refroidi et le sucre est devenu cassant. 

 

 

Il ne reste plus qu'à les mettre en sachet quand ils seront parfaitement refroidis. La boutique du confiseur comporte bien sûr d'autres merveilles. Si vous passez par là, je vous recommande " les crottes d'isards " qu'on m'a également fait goûter. Un chocolat qui fond dans la bouche en dégageant ses arômes et une amande au centre. Dé-li-cieux… 

 

Ce qui est agréable dans cette boutique, c'est qu'on y est reçu très gentiment, avec le sourire. Je vous recommande donc cette fabrique traditionnelle de Berlingots et la rencontre avec ses sympathiques artisans qui travaillent sous l'œil attentif des clients et expliquent leur secret de fabrique qui est essentiellement de travailler avec des produits 100 pour 100 naturels. Rien à voir avec la fabrication industrielle… le goût en témoigne et moi aussi ! 

A la Reine Margot 

2 avenue du Mamelon vert  

65110 CAUTERETS        Tél. : 05 62 92 58 67 

 

 

 

L'histoire des BERLINGOTS de Cauterêts.

 

Cauterêts est une ville thermale depuis fort longtemps et au XIXème siècle venaient y "prendre les eaux" de nombreuses personnalités comme George Sand ou Victor Hugo. Bien avant eux, au XVIème siècle, Marguerite de Navarre (la Reine Margot) vint également y prendre les eaux. Déjà on s'y baignait dans les eaux bénéfiques, on buvait l'eau pour divers maux et on prenait des bains de boue. 

Au début du XIXème siècle, la Reine Hortense, épouse de Louis Bonaparte, fut également adepte des bains de Cauterêts, tout comme la duchesse d'Abrantes. Un peu plus tard, Talleyrand, le diable boiteux, la duchesse d'Angoulême, la duchesse de Berry, Alfred de Vigny, Chateaubriand, Flaubert, toutes ces personnes renommées et de qualité, contribuèrent à la renommée de Cauterêts. 

Même Bernadette Soubirous y fit trois séjours pour y soigner son asthme. 

Plus près de nous, Thiers, le peintre Degas, Hector Malot, Sarah Bernhardt, François Coppée séjournèrent à Cauterêts. 

Les eaux de Cauterêts sont sulfureuses et traitent les affections du nez et de la gorge ainsi que les rhumatismes. 

Pour adoucir un peu le goût amer de ces eaux, les messieurs et dames de la bonne société de la fin du XIXème siècle (et d'autres plus humbles et moins connus) qui fréquentaient la ville d'eau, avaient coutume de sucer des bonbons. Des confiseurs s'installèrent pour fabriquer ce qui devint le fameux berlingot de Cauterêts et la ville en fit sa spécialité. Et ce délicieux bonbon continue d'être fabriqué dans les règles de l'art, tout comme il l'était déjà à cette époque.

 

 

 

27 mars 2010 

Tourte aux poires sur lit de crème à l'orange***

 

Il vous faut pour une petite tourte

1 pâte feuilletée (dont vous n'utiliserez qu'une partie) - 20 cl de lait - 2 c. à s. bombées de farine - 3 c. à s. de sucre - 1 orange - 1 sachet de sucre vanillé - 1 bouchon de rhum - 1 poire 

N'ayant pas de tourtière, j'ai utilisé un petit fond en alu d'une quinzaine de centimètres de diamètre. 

Découpez la pâte aux dimensions de votre plat. Posez-la avec son papier sulfurisé dans celui-ci et piquez-la à la fourchette. Prenez soin de laisser dépasser assez de pâte sur les bords, la tourte devant être assez haute. 

Epluchez la poire, épépinez-la et coupez-la en petits dés. Réservez. 

Délayez la farine dans le lait froid. Ajoutez le sucre vanillé et 2 c. à s. de sucre et faites cuire jusqu'à consistance ferme en tournant constamment. Ajoutez alors le rhum et le jus de l'orange et faites cuire à nouveau quelques instants en mélangeant bien. Versez la crème ainsi préparée sur la pâte puis mettez au-dessus les dés de poire. 

Conseil : Le jus d'orange doit être ajouté quand la crème est déjà cuite sinon, il risquerait de faire tourner le lait.

Saupoudrez avec la c. à s. de sucre restante et mettez à four chaud 200° durant 30 minutes. Laissez refroidir avant de déguster. 

 

 

 

 

25 mars 2010 

Le gâteau cassé *** 

Ayant envie de manger un gâteau et ne disposant ni de moule, ni de plat spécifique et seulement d'un mini four très rudimentaire, j'ai " improvisé " un gâteau à ma façon en le faisant cuire dans la lèchefrite du mini four. Volontairement, étant seule en villégiature, je ne voulais pas faire un gros gâteau, mais un compromis entre les gâteaux secs et le gâteau de Savoie, à casser en morceaux pour le manger. J'ai utilisé ce que j'avais sous la main comme ingrédients. 

Il vous faut pour 1 personne (pour une douzaine de " morceaux ") : 

4 c. à s. de farine - 3 c. à s. de sucre en poudre - 2 c. à s. d'huile - 2 gros œufs - 5 carrés de chocolat 

Mettez la farine dans un saladier, ajoutez le sucre, les œufs et l'huile. Bien mélanger. Huilez la lèchefrite. Versez la pâte. Posez 5 morceaux de chocolat au hasard sur le dessus. Glissez dans le four à 180° pour 20 à 25 minutes. 

 

Quand le gâteau a bien doré sur les bords, laissez tiédir et cassez des morceaux à déguster avec un thé ou un café.

 

 

 

23 mars 2010 

Nems de batavia aux crevettes grises*** 

Une recette printanière, colorée, très légère et diététique.

 

Il vous faut pour 6 nems

6 feuilles de batavia - 100 gr de petites crevettes grises épluchées - 2 c. à s. de maïs - 2 petits suisses - citron - sel - poivre - ciboulette 

Sauce d'accompagnement

Le jus d'un demi citron - sel - poivre - ½ gousse d'ail - quelques gouttes d'huile 

Faites bouillir de l'eau salée. Plongez 6 feuilles de batavia dans l'eau quelques secondes (pas plus de 20 secondes). Plongez-les ensuite délicatement dans de l'eau très fraîche contenue dans un saladier (on peut y ajouter des glaçons. Cette opération est destinée à conserver la couleur bien verte de la batavia), puis égouttez-les bien à plat dans un torchon ou entre 2 couches de papier absorbant. Appuyez dessus, toujours à plat, pour faire sortir l'eau. 

Ouvrez les petits suisses et égouttez-les s'il y a un peu de petit lait. Mettez-les dans un bol, salez, poivrez, ajoutez la ciboulette et quelques gouttes de citron. Ajoutez les crevettes et le maïs bien égoutté et épongé. 

Etalez chaque feuille de salade devant vous. Mettez une cuillère de farce à la base et refermez bien la salade sur la farce en forme de nem. 

Quand toutes vos nems sont prêtes, enveloppez-les individuellement dans du film transparent et mettez-les au réfrigérateur pour 1/2 heure à 1 heure avant de les consommer. 

Préparez une sauce d'accompagnement dans laquelle vous tremperez les nems en les mangeant avec : le jus d'un demi citron, du sel, du poivre, quelques gouttes d'huile (très peu) et une demi gousse d'ail hachée très menu. Bien mélanger et laissez reposer sans mettre au frais pour ne pas couper le parfum. Vous pouvez remplacer le citron par du vinaigre balsamique ou de la sauce soja pour un goût plus exotique. 

Pour cette recette, on peut également utiliser de la brousse ou un fromage égoutté épais à la place des petits suisses. Il faut que la farce des nems soit assez ferme. 

Le maïs peut de même être remplacé par des petits pois frais et cuits à l'eau bouillante. Ils doivent rester légèrement croquants.

 

 

 

22 mars 2010 

Crêpes au jambon et aux champignons à la béchamel***

 

Il vous faut pour 2 à 3 crêpes

1 petite boîte de champignons - 1 tranche de jambon - une poignée de gruyère râpée 

Crêpes : 4 c. à s. de farine - 1 oeuf - 1 pincée de sel - 20 cl de lait - 1 c. à s. d'huile - beurre 

Béchamel : 1 morceau de beurre - 1 c. à s. de farine - lait - sel - poivre - muscade 

Préparez la pâte à crêpes : Dans un saladier, mettez la farine, l'oeuf entier et mélangez bien, ajoutez le sel puis le lait petit à petit et enfin l'huile. Laissez reposer un peu avant l'utilisation. 

Préparez la béchamel : Faites fondre un morceau de beurre dans une casserole. Ajoutez la farine, mélangez puis ajoutez le lait petit à petit. Faites cuire en mélangeant jusqu'à une consistance épaisse. Ajoutez sel, poivre et muscade râpée. 

Coupez finement le jambon. Ajoutez à la béchamel la moitié de la boîte de champignons égouttés, la tranche de jambon émincée, le gruyère râpé. bien mélanger et garder au chaud. 

Dans une poêle beurrée, faites les crêpes. Garnissez-en une ou deux avec quelques cuillères de la préparation. Présentez-les sur assiette soit en portefeuille, soit roulées. Mangez bien chaud avec une salade verte.

   

 

 

21 mars 2010 

Cornets de jambon à la macédoine***

Il vous faut pour une personne

1 petite boîte de macédoine - 1 belle tranche de jambon blanc (ou de jambon de dinde ou de poulet) - 1 carotte - sel - poivre - citron - huile 

Pour la mayonnaise

2 œufs - 1 c. à c. bombée de moutarde forte - 1 gousse d'ail - 25 cl d'huile d'arachide - citron - sel - poivre. 

Commencez par réaliser la mayonnaise. Pour avoir une mayonnaise bien ferme, faites cuire un œuf dur. Mettez-le à refroidir dans de l'eau froide et écalez-le. Récupérez le jaune et écrasez-le à la fourchette. 

Dans un grand bol, mettez l'œuf écrasé, un jaune d'œuf frais et la moutarde. Si, comme moi momentanément, vous ne disposez pas d'un fouet à main, épluchez une gousse d'ail et plantez-la au bout d'une fourchette. Cet appareil rudimentaire va vous permettre de monter facilement la mayonnaise et en plus, la parfumera. 

Touillez donc œufs et moutarde et versez l'huile, d'abord goutte à goutte, puis en filet. Quand la mayonnaise a la consistance voulue, ajoutez une bonne pincée de sel, poivrez et ajoutez un jet de citron. 

Rincez et égouttez soigneusement la macédoine de légumes. Râpez la carotte dans un bol et assaisonnez-la avec sel, poivre, citron et huile. Réservez. 

Coupez en petits dés le blanc d'œuf dur de l'œuf qui vous avez ajouté à la mayonnaise et ajoutez-le à la macédoine. Vous avez assez de mayonnaise pour en mettre une bonne tasse de côté pour un usage ultérieur. Mélangez macédoine et mayonnaise restante. 

Disposez la tranche de jambon sur une assiette, garnissez-la avec la macédoine (là aussi, il vous en restera pour le repas suivant). Décorez avec les carottes râpées et un petit trait de mayonnaise. Dégustez frais.

 

 

20 mars 2010

Pain perdu aux pommes caramélisées*** 

Il vous faut pour 1 personne

4 tranches de pain de mie - 1 œuf - 1 verre de lait (20 cl) - du sucre en poudre - 1 pomme - beurre - crème fraîche (facultatif) 

Mettez le verre de lait froid dans une assiette creuse. Battez 1 œuf entier dans une seconde assiette creuse. Mettez une c. à c. de sucre dans le lait. 

Epépinez la pomme et coupez-la en petits dés. Faites chauffer un bon morceau de beurre dans une poêle antiadhésive et faites revenir les dés de pommes en remuant. Quand les dés sont bien dorés, saupoudrez-les de sucre et laissez caraméliser. Quand les dés de pomme sont bien enrobés de caramel mou et filant, réservez. 

 

Mettez une tranche de pain de mie dans le lait et retournez-la dedans, puis passez-la dans l'œuf des deux côtés. 

Faites chauffer une poêle avec un bon morceau de beurre et mettez la tranche de pain de mie imbibée. Recommencez l'opération avec une deuxième tranche. Quand les deux tranches sont bien dorées d'un côté, retournez-les, laissez dorer le deuxième côté puis posez-les sur une assiette. Saupoudrez très légèrement de sucre. 

Faites cuire les deux autres tranches. En principe, elles doivent avoir absorbé la totalité du lait et de l'œuf. S'il en restait, faites une tranche supplémentaire.

Etalez les pommes caramélisées sur les pains perdus. Si vous aimez, vous pouvez rajouter un peu de crème fraîche ou une boule de glace à la vanille.

  

 

 

19 mars 2010

Filet de poulet poché avec son riz

aux crevettes et sa sauce rose***

 

Il vous faut pour 1 personne

1 filet de poulet - 70 gr de riz - 50 gr de petites crevettes roses (ou grises) décortiquées - quelques feuilles de salade - 1 œuf - 1 bouquet garni ou 1 cube de bouillon de poule Sauce rose - 1 cuillère à soupe de mayonnaise - autant de concentré de tomate - autant d'aïoli (en pot) - autant de citron -1 c. à c. d'huile - sel - poivre - une pincée de ciboulette sèche écrasée 

Faites cuire le filet de poulet dans un court bouillon salé et poivré contenant 1 cube de bouillon ou bien un bouquet garni (ou les deux si vous voulez un goût relevé) durant 20 minutes. Egouttez le poulet. Quand il est froid, le couper en tranches. Faites cuire l'œuf dur et rafraîchissez-le sous l'eau froide. Ecalez-le et coupez-le en rondelles. Faites cuire le riz au naturel dans de l'eau salée puis égouttez-le soigneusement. Dans un bol, mettez les ingrédients de la sauce et mélangez-les bien à la fourchette. Mélangez le riz, les crevettes et la sauce. Gardez un peu de sauce pour le décor. 

Disposez quelques feuilles de salade dans l'assiette, posez au centre le riz aux crevettes assaisonné, étalez les tranches de poulet en demi-cercle. Décorez avec des tranches d'œuf dur et le reste de sauce. Servez frais.

 

 

 

18 mars 2010 

Croûte aux courgettes, lardons fumés et œufs brouillés*** 

Il vous faut pour 1 personne

1 tranche de pain de mie brioché - 1 courgette - 40 gr de lardons fins fumés - 1 gousse d'ail - 1 œuf - 30 gr de gruyère râpé - beurre - sel - poivre - ciboulette 

Faites fondre une noix de beurre dans la poêle. Coupez la courgette en dés et faites-la revenir dans le beurre. Ajoutez les lardons, continuez à faire revenir en mélangeant fréquemment. Hachez l'ail, ajoutez-le. Salez légèrement et poivrez. Il faut que l'ensemble soit bien doré.

Dans une autre poêle, faites fondre un morceau de beurre et faites légèrement griller la tranche de pain de mie des deux côtés dans le beurre. Posez-la sur une assiette. 

Dans un bol, battez l'œuf entier salé et poivré et ajoutez le gruyère. Bien mélanger. Faites cuire très rapidement dans du beurre fondu en mélangeant sans cesse, de façon à ce que l'œuf reste très moelleux. Versez les courgettes aux lardons sur le pain de mie. Disposez les œufs sur le dessus, saupoudrez de ciboulette et servez sans attendre.

 

 

17 mars 2010

Je vous emmène aujourd'hui avec moi, au fil de mes vacances, pour découvrir quelques spécialités culinaires authentiques. 

En direct des Pyrénées, dans la charmante station de Cauterêts, je suis à la recherche d'artisans qui travaillent encore à l'ancienne. 

Aujourd'hui, je vais à la rencontre de Philippe ARASSUS qui fabrique de merveilleux GATEAUX A LA BROCHE, cuits au feu de bois, de façon artisanale et dont il a fait sa spécialité. Si la recette vous tente, mais que vous n'avez pas la possibilité de réaliser ce délicieux gâteau très original, il peut fort bien vous le faire parvenir. Vous trouverez les coordonnées de ce sympathique artisan à la fin de la recette. 

Il a très gentiment consenti à nous livrer sa recette et à nous faire une démonstration de la fabrication du gâteau à la broche. Après avoir mis la main à la pâte, le petit groupe invité à cette démonstration a dégusté et apprécié cette spécialité locale. 

Vous ne pourrez réaliser cette recette que si vous possédez une cheminée (ou un barbecue) dans laquelle vous pouvez faire un feu vertical, des chenets permettant de poser la broche (qui sera tournée à la main) sur laquelle est placé un cône en bois. Il existe des cônes de différentes tailles permettant de faire des gâteaux plus ou moins grands. On peut trouver également des cônes en acier. 

 

La pâte est versée à la louche au fur et à mesure de sa cuisson. Afin qu'elle adhère bien au moule et qu'on puisse retirer le gâteau facilement, on entoure le moule avec du papier sulfurisé. On peut également se servir de papier d'aluminium, mais c'est parfois plus difficile à retirer lors du démoulage. On peut aussi enduire de beurre le papier sulfurisé mais il faut le faire bien dorer avant de verser la pâte. 

 

Pour réaliser le GATEAU A LA BROCHE : 

Il vous faut

250 gr de sucre - 250 gr de beurre - 250 gr de farine de blé fluide - 10 œufs - 15 cl de rhum - 5 cl de vanille (extrait naturel de vanille liquide) 

Séparez les blancs d'œuf des jaunes. Montez les blancs en neige en y ajoutant une pincée de sel. 

Faites fondre le beurre à feu doux. 

Procédez en quatre fois et en quantités égales pour incorporer aux jaunes : le sucre, le beurre fondu, la farine, les blancs d'œufs en neige, en mélangeant à l'aide d'une spatule. Lorsque vous avez obtenu une pâte homogène, incorporez le rhum et la vanille. On peut ajouter différents parfums, mais c'est ici la recette de base.

Pour réaliser le gâteau, il faut être trois : un qui tourne la broche, un qui verse la pâte au fur et à mesure que le gâteau cuit, un qui entretient le feu. 

Installez sous la broche un plat en acier où va tomber le surplus de pâte. Posez le récipient contenant la pâte à proximité (de préférence un récipient en verre). Il vous faut bricoler un instrument qui vous permettra de verser la pâte sur le moule sans vous brûler (un morceau de bois sur lequel vous fixerez une louche). 

 

Commencez par verser une louche de pâte en partant du grand côté du moule (ce sera la base sur laquelle reposera le gâteau lorsqu'il sera sorti du moule, il faut donc bien mettre de la pâte de ce côté). Versez régulièrement d'un bout à l'autre du moule. Procédez par bandes de pâte. 

    

Pendant ce temps, la personne chargée de la broche la tourne doucement. 

 

Continuez à verser des bandes de pâte régulièrement. Il faut que chaque couche de gâteau cuise bien et dore bien. On peut même laisser presque caraméliser. On retrouvera à la coupe les différentes couleurs de cuisson. Mieux le gâteau sera cuit, plus longtemps il se conservera. Il ne faut pas faire de trou dans le gâteau et verser toujours très régulièrement la pâte. 

   

Durant toute la cuisson qui peut durer ¾ d'heure environ, il faut entretenir un feu régulier derrière le gâteau. 

Le surplus de pâte tombe dans le plat mis au dessous. Tant que celle-ci est fluide, on peut la récupérer pour la mettre sur le gâteau, à l'aide de la louche, mais si elle cuit, il ne faut pas l'utiliser. Elle ne sera pas perdue, car en fin de cuisson du gâteau, on finira de la cuire dans un plat, devant le feu de bois. On peut la récupérer au fur et à mesure et la mettre dans un plat à part en attendant de finir de la cuire. 

   

Quand la pâte est épuisée, il faut finir de cuire le gâteau jusqu'à ce qu'il soit bien doré (toujours en tournant la broche). Il y aura plus ou moins de piques sur le gâteau (pointes de pâte qui ont coulé et qui donnent au gâteau à la broche sa forme si particulière). 

  

Il faut ensuite retirer le gâteau de son moule, ce qui est assez aisé grâce au papier sulfurisé. Un gâteau réussi tient bien droit sur sa base. 

Il ne reste plus qu'à le déguster en tranches. 

Certains rajoutent du sucre glace sur le gâteau ce qui lui donne des allures de sapin. N'oubliez pas de faire cuire devant le feu, la pâte récupérée qui a durci jusqu'à ce que le dessus forme une croûte bien brune. Vous la dégusterez coupée en morceaux, toute chaude. 

Voilà ! Je vous ai livré, avec son accord, les secrets de fabrication de Philippe. N'hésitez pas à lui commander directement ces merveilleux gâteaux. Le savoir-faire ancestral mérite d'être connu et reconnu et les artisans qui travaillent avec passion doivent être récompensés. 

Philippe ARASSUS 

11 bis, impasse de Sibérie   65200   GERDE 

Tél. : 06 76 68 68 16        phil.ara@cegetel.net 

Les gâteaux à la broche se vendent au poids (500 gr - 1 kg - 2 kg et au-delà) 

Quelques gâteaux prêts à être achetés… et des moules en bois indispensables pour la bonne réussite du gâteau à la broche ainsi qu'un moule sur son support. 

 

Quelques photos du petit groupe qui a partagé les gâteaux, qui seront ravis de se voir ici : 

 

 

 

 

 

9 mars 2010 

Jarret de porc aux pommes de terres grillées

et à la choucroute*** 

Il vous faut pour 3 personnes

Un jarret précuit et assaisonné sous vide (Lidl) - 5 pommes de terre - 1 pot de choucroute cuisinée - sel - poivre - huile 

Epluchez les pommes de terre et coupez-les en 2. Faites-les précuire à l'eau salée durant 10 minutes. Egouttez-les et recoupez-les en grosses rondelles. Les pommes de terre doivent être encore légèrement fermes. Etalez-les sur un plat huilé, versez un filet d'huile à la surface et poivrez-les. 

Ouvrez le paquet du jarret. Faites une entaille sur la peau et posez le jarret sur la grille du four chauffé à 200°. Placez sous le jarret le plat de pommes de terre et laissez cuire 35 minutes. Le jus du jarret va tomber dans les pommes de terre. 

Faites chauffer la choucroute. 

Dans un plat, disposez la choucroute chaude, les pommes de terre grillées et le jarret au-dessus, coupé en tranches ou entier.

 

 

 

5 mars 2010 

Tarte fine au thon et aux asperges***

 

Il vous faut

Une pâte fine (feuilletée ou brisée au choix) - 1 boîte de thon au naturel - 4 œufs - 100 gr de gruyère râpé - 20 cl de crème liquide - poivre - ciboulette - 1 bocal d'asperges (vertes ou blanches) 

Etalez la pâte dans une tourtière. Piquez-la à la fourchette. Egouttez les asperges et coupez-les en tronçons. Répartissez les sur la pâte. Battez les œufs à la fourchette, poivrez, ajoutez le thon égoutté et émietté, la crème, le gruyère, la ciboulette. Versez sur les asperges. Mettez à four chaud (210°) et cuisez 30 minutes. 

Je n'ai pas salé ma tarte, le thon et le gruyère apportent suffisamment de sel, mais si vous aimez salé, ajoutez-en en petite quantité.

 

 

 

3 mars 2010 

Veau à la financière*** 

Il vous faut pour 4 personnes

800 gr de veau à blanquette - 12 petits champignons de Paris - 12 olives vertes dénoyautées - 1 oignon - 1 c. à s. de fonds de veau - poivre - beurre/huile - 10 cl de crème liquide - 1 c. à c. de concentré de tomate - 1 c. à s. de Maïzena - ½ citron 

Mettez une noix de beurre et une cuillère à café d'huile dans une sauteuse. Emincez l'oignon et faites-le revenir dans la matière grasse. Ajoutez les morceaux de veau recoupés et faites bien dorer. Saupoudrez de fonds de veau et ajoutez 40 cl d'eau. Poivrez. Emincez les champignons. Ajoutez-les. 

Versez le jus du demi citron et couvrez. Laissez cuire 30 minutes en remuant souvent. Ajoutez la Maïzena délayée dans 10 cl d'eau. Mettez les olives, la crème fraîche, le concentré de tomate. 

Couvrez et laissez cuire à nouveau 30 minutes à feu doux. Servez avec du riz ou des pommes vapeur.

 

 

 

2 mars 2010 

Filets de saumon à la crème

sur lit de fondue de poireaux*** 

Il vous faut pour 2 personnes

2 filets de saumon (frais ou surgelés) - 6 poireaux - 30 gr de beurre - 4 cuillères bombées de crème fraîche - sel - poivre - ½ citron - persil haché

 

Faites cuire les filets de saumon soit à la vapeur, soit au court bouillon. Réservez. 

Lavez les poireaux. Coupez les parties vertes et gardez les blancs (vous utiliserez le vert dans une soupe ou dans une tarte aux poireaux). Détaillez les blancs en fines rondelles. 

Mettez le beurre dans une sauteuse et faites suer les poireaux. Ajoutez un demi verre d'eau, salez et poivrez, couvrez et laissez cuire 15 minutes en remuant souvent. Ajoutez 3 c. à s. de crème fraîche. Pressez le ½ citron et versez la moitié du jus obtenu dans les poireaux. Mélangez. 

Posez les filets de saumon au milieu de la fondue de poireaux. Couvrez de crème, arrosez de citron, salez et poivrez. Donnez un bouillon, saupoudrez de persil haché et servez.

 

 

 

1er mars 2010

Joues de porc au thym et aux légumes***

Le thym va parfumer ce plat économique très agréablement.

Il vous faut pour 3 personnes :

6 joues de porc désossées - 2 oignons rouges - 3 carottes - 5 petites pommes de terre - 4 gousses d'ail - 1 bouquet de thym - 2 feuilles de laurier - beurre - huile - sel - poivre

Faites chauffer un mélange beurre/huile dans une sauteuse. Faites revenir les joues de porc sur leurs deux faces. Quand les joues de porc sont bien dorées, coupez les oignons rouges en morceaux et ajoutez aux joues de porc.

Epluchez les carottes et coupez-les en rondelles, ajoutez dans le plat ainsi que l'ail coupé en morceaux assez gros, le thym, le laurier, le sel et le poivre. Faites bien revenir.

Epluchez les pommes de terre, coupez-les en dés et ajoutez en mélangeant bien. Couvrez la sauteuse et laissez cuire 25 minutes en remuant de temps en temps.

N'ajoutez aucun liquide. Les joues seront très moelleuses et très légèrement rosées quand vous les servirez.

 

 
 
Voir les recettes d'avril 2010
Voir les recettes de février 2010
Voir les recettes de janvier 2010
Voir les recettes de décembre 2009
Voir les recettes de novembre 2009
Voir les recettes de octobre 2009
Voir les recettes de septembre 2009
Voir les recettes de juillet / août 2009
Voir les recettes de juin 2009
Voir les recettes de mai 2009
Voir les recettes d'avril 2009
Voir les recettes de mars 2009
Voir les recettes de février 2009
Voir les recettes de janvier 2009
Voir les recettes de décembre 2008
Voir les recettes de novembre 2008
Voir les recettes du 16 au 31 octobre 2008
Voir les recettes du 16 septembre au 15 octobre 2008
Voir les recettes du 01 au 15 septembre 2008
Voir les recettes du 16 au 31 août 2008
Voir les recettes du 01 au 15 août 2008
Voir les recettes du 16 au 31 juillet 2008
Voir les recettes portugaises du 01 au 15 juillet 2008
Voir les recettes de juin 2008
Voir les recettes du 16 au 31 mai 2008
Voir les recettes du 01 au 15 mai 2008
Voir les recettes du 15 au 30 avril 2008
 
 

 

 

Haut de page